Gratuité En savoir plus

Bibliothèque municipale de Rouyn-Noranda

Mon univers : autobiographie

Marc Chagall

 

Cette nouvelle traduction du récit autobiographique de Marc Chagall est la première réalisée en français à partir du texte yiddish original Eygens, publié dans la revue littéraire Di Tsukunft (Le Futur) de New York en 1925. Elle a été produite à partir d'une version antérieure à celle qui a été publiée en 1931 à Paris, sous le titre Ma vie. Elle présente l'immense intérêt de restituer le tapuscrit yiddish dans toute sa singularité, sans rien gommer - ni les références à la culture juive du shtetl, ni les allusions à la pratique religieuse, ni les passages évoquant l'éveil de la sexualité et de l'érotisme.

Dans une langue vive et un peu rêche, Chagall y raconte sa vie, de sa naissance à Vitebsk en 1887, petite bourgade juive (shtetl) de Biélorussie située au nord-est de Minsk, jusqu'à son retour dans son village natal en 1922, après avoir séjourné dans les grandes capitales de l'époque, Saint-Pétersbourg, Paris et Moscou.

Émancipé de ses origines modestes pour devenir un artiste accompli - un khudozhnik, en russe -, Chagall livre un texte «brut», qui allie une gravité aux accents lugubres à une verve légèrement débridée. Un texte à l'image des personnages extraordinaires, souvent en apesanteur, qu'il dépeint dans ses tableaux. Du récit au souvenir, le célèbre peintre oscille entre le passé et le présent, le plus souvent sans faire de transition, comme s'il s'adressait directement à son lecteur.

Après avoir traduit la version initiale du texte yiddish vers le français, les traducteurs (Chantal Ringuet et Pierre Anctil) ont eu recours à deux ressources importantes : la traduction française réalisée par Bella Chagall en 1931 (traduction qui s'éloigne sur plusieurs points du texte original) et la traduction réalisée par Benjamin Harshav en 2007. Ainsi à la traduction originale s'est ajouté un travail de traduction comparée.



Vous avez lu ce livre ?

Donner votre avis