Gratuité En savoir plus

Bibliothèque municipale de Rouyn-Noranda

Quand le corps cède

Madeleine Allard

 

Que ce soit une jeune femme qui rêve secrètement de reconquérir l'amant qu'elle pourrait ensuite rejeter ; un retraité qui pleure la mort d'une épouse qui l'avait tant exaspéré ; une famille qui tente de survivre à un déménagement forcé en se lançant une balle de baseball ; ou un couple qui ne parvient pas à se parler malgré l'amour, Quand le corps cède plonge le lecteur au coeur d'enjeux humains universels, mais abordés d'un point de vue différent qui n'est jamais celui auquel on s'attend.

Avec poésie, humour et franchise, et grâce à une écriture ciselée qui mélange habilement simplicité et recherche, Madeleine Allard imagine la vie de personnages pétris de contradictions, qui nous ressemblent tous. Elle construit savamment ses intrigues et crée une tension entre les personnages, une impression de drame sous-jacent, qui lâche et qui cède ne laissant pas le lecteur indemne.

« Étais-tu déjà parti avant que je ne m'en rende compte? On dit que c'est toujours comme ça. On croit être deux, et soudainement on se rend compte qu'on est seul. Depuis un petit moment, d'ailleurs. On ne sait pas depuis quand exactement, mais au moment où on s'en rend compte, il nous semble alors que c'est depuis toujours.
We're all alone in the world, disais-tu. Jusque-là, je ne t'avais pas cru. »



Vous avez lu ce livre ?

Donner votre avis