Bibliothèque municipale de Rouyn-Noranda

Adultes

Entre la tête et le coeur :voyage intérieur pour se découvrir et s'accepter

Pascale Dufresne

Avez-vous l'impression qu'un changement s'impose dans votre vie?
 Vivez-vous un inconfort professionnel ou personnel?

 Ressentez-vous le besoin de faire le point?

 Désirez-vous plus de sens, vous sentir plus utile?

 Craignez-vous de passer à côté de l'essentiel?

 Avez-vous l'impression qu'il y a quelque chose de plus grand dans l'Univers et que la vie ne peut se résumer «qu'à cela»?

 Changer sa vie, est-ce possible? Et se changer soi-même?

À l'aube de ses 40 ans, malgré une carrière florissante, deux magnifiques enfants et une vie remplie de succès, Pascale Dufresne s'est posé ces questions. Son voyage intérieur a alors débuté vers une vie en harmonie avec qui elle est vraiment. Un périple où elle s'est découverte et où elle a appris à s'aimer.

Ce livre vous apportera une vision tout à fait nouvelle sur le changement vers une vie riche de sens, grâce à laquelle vous pourrez contribuer, évoluer et vous épanouir. Vous verrez comment peuvent cohabiter en vous performance et équilibre, réussite et sens, bonheur et succès, tête et coeur.

Si vous désirez prendre le temps de créer un espace dans votre quotidien afin de réfléchir sur ce que veut dire se découvrir et apprendre à s'aimer, ce livre est pour vous.

Le grand marin

Catherine Poulain

La narratrice s'embarque, d'un port de l'Alaska, pour un voyage sur un bateau de pêche. Elle découvre la rude vie à bord, le froid et la fatigue, entourée d'un équipage uniquement masculin qui l'adopte au bout de quelque temps. A terre, elle partage les activités des marins et finit par tomber amoureuse. Premier roman.

La vie est d'hommage

Jack Kerouac

Le français, celui que parlait la communauté franco-américaine de Lowell, au Massachusetts, était la langue maternelle de Jack Kerouac. C'est la langue qu'il a parlée exclusivement jusqu'à l'âge de six ans, et celle qu'il a parlée toute sa vie, chez lui, avec sa mère, née Gabrielle-Ange Lévesque à St-Pacôme.

C'est donc tout naturellement que Jack Kerouac a écrit plusieurs textes en français, tout au long de sa carrière d'écrivain, même après qu'il fut devenu un auteur phare de la littérature américaine. Toutefois, aucun de ces textes n'avait été publié à ce jour, sauf quelques brefs passages qui figurent dans ses romans en anglais.

Le recueil intitulé La vie est d'hommage, expression tirée d'une phrase que Kerouac emploie dans son roman Visions of Cody, comprend une novella complète, Sur le chemin (qui est différente de On the Road), un long début de roman intitulé La nuit est ma femme ainsi que des sections importantes de Maggie Cassidy et de Satori in Paris, dont le premier jet a été écrit en français. Y figure également un début de On the Road rédigé en français.

Ces textes sont établis et présentés par Jean-Christophe Cloutier, professeur adjoint de littérature anglaise à la University of Pennsylvania. Ce dernier est également responsable de la traduction en anglais de Sur le chemin et de La nuit est ma femme pour la prestigieuse Library of America.

Il est fascinant de voir comment, dix ans avant l'éclosion du joual au Québec, au début des années 1960, Jack Kerouac a donné une incarnation écrite à la langue populaire des francophones d'Amérique du Nord. Ces textes révéleront aux lecteurs de Kerouac des pans inédits de La Légende de Duluoz, la vaste trame narrative à l'intérieur de laquelle il a inscrit tous ses romans. Surtout, ils permettront de découvrir l'extraordinaire sensibilité de Kerouac quand il écrivait dans sa langue maternelle, celle qui lui permettait d'exprimer de la manière la plus juste sa situation de déraciné dans une Amérique où il était impossible de vivre et d'écrire dans une autre langue que l'anglais.

Treize verbes pour vivre

Marie Laberge

Quels verbes sont essentiels si on veut explorer à fond celui de vivre?? Il n'y avait que Marie Laberge pour avoir l'audace de poser la question et oser chercher dans l'action du verbe la définition de l'intensité.
Avec cet essai original qui marque ses quarante ans d'écriture, la romancière expose ce qui lui semble indispensable pour amener le verbe - et la vie - à son sommet. Elle analyse ce qui fait de chacun de nous les vivants que nous sommes, contradictions et harmonies incluses. Elle ne se contente pas de disserter, elle fouille les verbes à fond et elle se mouille en passant en revue la place que chacun d'entre eux prend dans sa vie personnelle. Quiconque a lu et aimé les romans de Marie Laberge y trouvera des clés pour mieux comprendre son univers intérieur si riche.
Jamais moralisatrices, d'une honnêteté réjouissante, ces réflexions à la fois sensées, justes et percutantes apportent un éclairage inusité sur cette écrivaine de fiction qui réussit à aborder ce nouveau genre sans pour autant perdre sa verve et son humour.

Un été à No Damn Good

Nathalie Petrowski

 

Il y a des moments dans la vie où tout explose. C'est ce qui arrive à Nora pendant l'été 1971. Elle a quatorze ans. Cela fait un an qu'elle est arrivée d'Ottawa. (Elle était arrivée de France, où elle est née, quelques années plus tôt, mais elle n'a pas vraiment envie de parler de cela). Ses parents ne semblent s'entendre que pour s'inventer des vices ou des infidélités réciproques. Il est évident qu'ils ne tarderont pas beaucoup avant de prononcer le mot fatidique de divorce. Le petit frère est - le chanceux - bien loin, dans son camp de vacances.

Heureusement qu'il y a, de l'autre côté de la rue, les Chevrier. D'abord, il y a Élise et Marie-T., les meilleures amies de Nora, avec qui elle passe d'interminables après-midi au bord de la piscine du parc Kensington, à No Damn Good, quartier anglophone montréalais bien que fondé par des pionniers de langue française. Puis il y a madame Chevrier, qui fait le meilleur pâté chinois du monde, ce qui est bien plus intéressant pour une néo-Québécoise comme Nora que les escargots qu'on sert chez elle, sans parler des bouteilles de chianti avec leur culotte en raphia que ses parents transforment ensuite en porte-chandelle. Il y a surtout Jeannot, le beau et ténébreux Jeannot qui gratte sa guitare en fredonnant des chansons où il est question de héros se battant contre l'impérialisme. Car, ne l'oublions pas, les forces révolutionnaires n'avaient pas encore, quelques mois seulement après la crise d'Octobre, dit leur dernier mot au Québec.

C'est tout ce monde tranquille de la rue Marcil qui volera en mille éclats cet été-là. Il y aura des cris, des trahisons, des manifestations, des arrestations, des déménagements à la sauvette. Et bien plus grave aussi.

Chose certaine, après, rien ne sera plus jamais pareil pour Nora.

 

En mouvement: une vie

Oliver Sacks

Le neurologue fait le récit de sa vie : sa jeunesse obsédée par les motos, sa famille, ses premières expériences de jeune médecin, ses amours romantiques et intellectuelles, ses influences littéraires et scientifiques, son expérience d'auteur de best-sellers, etc.

Le nouveau nom

Elena Ferrante

Naples, années 1960. Lila est devenue riche en épousant l'épicier Stefano Carracci et travaille dans la nouvelle boutique de sa belle-famille. De son côté, Elena, la narratrice, continue ses études au lycée et est toujours amoureuse de Nino Sarratore. L'été arrive et les deux amies partent pour Ischia, où elles retrouvent bientôt ce dernier.

Le lagon noir

Arnaldur Indridason

A Reykjavik, en 1979, le corps d'un homme est repêché dans le lagon bleu. La police découvre que la victime est un ingénieur travaillant dans la base américaine de Keflavik et que d'étranges vols sont réalisés entre le Groenland et l'Islande. Tandis que les autorités américaines ne semblent pas prêtes à coopérer, Erlendur et Marion Briem mènent l'enquête.

La forme du jour

Élise Turcotte

Qu'est-ce que le temps, sinon l'ensemble des consciences embrassées en un seul mouvement, et qu'est-ce qu'écrire, sinon donner sa pleine mesure au temps ? Élise Turcotte livre la forme du jour au cour même de la fragilité et de l'intimité d'un corps qu'elle nomme histoire en acceptant de l'habiter. Or, la lourde gravité de l'humanité fait naître le désir paradoxal de la sauver tout en disparaissant avec elle. Les mots, les vers sauront peut-être épouser la forme de la nuit pour que le monde soit possible, ne serait-ce que depuis son revers.

Landfall

Ellen Urbani

Septembre 2005. Rose Aikens, 18 ans, rejoint la Nouvelle-Orléans pour aider les sinistrés de l'ouragan Katrina. Sa voiture sort de la route, percute et tue une jeune fille. Cette inconnue n'a pas de papier d'identité sur elle, mais uniquement la page d'un annuaire avec les coordonnés des Aikens. Rose doit retracer pas à pas le parcours de la victime pour trouver qui elle était.

Le charme discret de l'intestin tout sur un organe mal aimé....

Giulia Enders

L'auteure, médecin, rend compte des dernières découvertes sur un organe sous-estimé. Elle explique son rôle dans des problèmes tels que le surpoids, la dépression, la maladie de Parkinson, les allergies, etc. Elle invite à changer de comportement alimentaire, à éviter certains médicaments et à appliquer quelques règles concrètes pour faire du bien à son ventre.

Ultramarr

Fred Fortin

Nous

Renée Martel et Patrick Normand

Le Frère de sang #04

Éric Giacometti & Al

Paris, 1353. Après avoir consigné les aveux de Flore de Cénevières, Nicolas Flamel tente de résoudre l'énigme que la jeune femme est parvenue à lui confier afin de protéger un précis d'alchimie de la convoitise de Tourmenteur. Paris, de nos jours. L'enquête sur le frère de sang amène le commissaire Marcas à s'intéresser au marquis de La Fayette ainsi qu'à son soutien à l'indépendance américaine.

Poisons d'Italie #23

Daniel Bardet | Brice Goepfert

Voilà deux ans que Face de suie séjourne dans les cachots du Fort La Latte. Il est libéré par la duchesse de Penthièvre, la femme de celui qui l'avait dépossédé de tous ses biens et jeté aux oubliettes. Elle a en réalité pour cible la soeur d'Ange, Louise, sous la bonne garde de Gunther et Pritz à Dinan. Elle espère déjouer les mercenaires en utilisant leur ancien compagnon.

Il faut mourir #03

Collectif

Tandis que la France se passionne pour les exploits du mystérieux prince des voleurs, les olympiades concluent la scolarité d'Arsène et de ses amis à l'internat de la Croix des Wahls. Arsène y gagne l'amour d'Athéna, soeur de son ami Arès del Sarto, et de solides ennemis qui l'accusent de l'assassinat de son père adoptif