Gratuité En savoir plus

Bibliothèque municipale de Rouyn-Noranda

Prix Landerneau BD 2013

18 octobre 2013

« Cet article a d’abord été publié sur www.lelibraire.org, le site du bimestriel des librairies indépendantes du Québec. » 

 

Le prix Landerneau BD est remis par les Espaces culturels E. Leclerc qui possèdent pas moins de 215 magasins en France. En 2008 est créé le prix Landerneau Littératures, puis vient en 2012 les prix Landerneau Découvertes, Polar et BD. On promet pour l’an prochain un prix Jeunesse mais pour l’heure, attardons-nous sur ce prix remis le 16 octobre dernier.

La bande dessinée Mauvais genre de Chloé Cruchaudet mérite la palme. Tiré d’une histoire vraie, celle de Paul Grappe et Louise Landy, relatée dans l’ouvrage historique La garçonne et l'assassin, Mauvais genre reconstitue en images le travestissement de Paul en femme, stratagème qu’il utilise pour éviter d’être renvoyé à la guerre – celle de 14-18. Au départ, ce n'est qu'une façon de sortir de la maison sans se faire remarquer sous sa véritable identité; sa femme Louise lui fournit robe et accessoires, et lui donne un coup de main pour le maquillage. Mais le jeu devient vite dangereux. Paul vit désormais une double vie et devient la vedette du Bois de Boulogne, sorte d’appât pour amants en quête d’inusité. Paul invite Louise dans son monde, bien qu’elle soit un peu désorientée par tout ce qui se passe. Après l’amnistie, Paul retrouvera sa véritable identité mais non sans conséquences. Alors qu’un agent malhonnête tente d’en faire une star, il devient plutôt une icône dérisoire et sombrera dans l’alcool, toujours aux prises avec ses souvenirs terribles de guerre. Les dessins en noir et blanc tachetés de rouge évoque bien le côté glauque de cette histoire et Cruchaudet évite d'émettre toute critique.

Le bédéiste Joann Sfar, qui était le président du prix pour cette année, dit de Mauvais genre : «C'est beau, dis donc! Et en plus c'est bien écrit! Et en plus c'est bien raconté! Qu'est-ce qu'on demande de plus à un grand livre?».

Il a aussi dit qu’il ne fallait pas passer à côté des neuf autres oeuvres finalistes, dont voici les titres : Ève sur la balançoire (Casterman), Ma révérence (Delcourt), Tyler Cross (Dargaud),Blue Note (Dargaud), Blackface Banjo (Sarbacane), Temudjin (Maghen), Elric – Le trône de rubis (Glénat), Silas Corey, tome 1 et 2 (Glénat), Les voleurs de Carthage (Dargaud).

De la bonne BD en perspective.

ActuaLitté 

Le Figaro

ibeaulieu@lelibraire.org